Accueil Nous contacter Plan du site
Rechercher

reseau de chercheurs

Sociolinguistique et dynamique des langues

Un réseau de plus de 300 chercheurs en sociolinguistique

Planification des travaux de l’équipe 2 (anciennes colonies belges)

La situation linguistique, les langues en contact et le français dans les anciennes colonies belges en Afrique (Burundi, Rwanda, RD Congo)

Planning

2005

a) Spécificités de la colonisation belge et leurs conséquences linguistiques (par rapport à la colonisation française)

-  Belgique = pays bilingue x France = pays unilingue Le français domine mais : aa) missionnaires francophones et néerlandophones ; leur rôle était primordial parce que l’État belge décide de s’impliquer dans l’éducation de la population africaine très tard, la plupart des missionnaires affectés au Burundi jusqu’à 1930 étaient de langue néerlandaise tandis que leurs supérieurs étaient plutôt francophones ab) intention de diviser le Congo en deux parties wallonne et flamande ac) administration indirecte, place plus importante accordée aux langues africaines dans l’administration des colonies due au bilinguisme de la métropole ad) pour cette raison : problèmes d’inexistence des élites après l’indépendance ; la population est moins francophone que la population de certaines anciennes colonies françaises ae) Belgique : pas d’armée importante, colonisation avec mercenaires étrangers (langue de communication - swahili ou lingala) x France = Armée française (langue française) af) rôle plus important de l’Église (éducation)

b) Burundi, Rwanda x RD Congo
-  Petits pays unilingues (kirundi, kinyarwanda = langues maternelles d’une grande majorité de la population) x grand pays, un des pays les plus multiethniques et multilingues d’Afrique (4 langues nationales + plus de 200 langues locales, le français, langue véhiculaire, assurant la communication entre les locuteurs de différentes langues nationales ou locales) sans langue dominante
-  Le Rwanda et le Burundi se démarquent du Congo par la présence des colonisateurs allemands. Leur politique linguistique était la même que dans leur colonie principale, le Tanganyika ; d’où la percée relative du kiswahili dans les deux pays.
-  Le caractère spécial de la colonisation du Congo (propriété privée du roi des Belges) en a fait une quasi-colonie de peuplement tandis que le Rwanda et le Burundi sont davantage des colonies d’exploitation ce qui pourrait être l’une des raisons du degré d’appropriation du français plus élevé au Congo

c) Différences démographiques
-  Burundi : population rurale (environ 90 %), dispersée de façon homogène sur le territoire du pays, densité importante de la population
-  Rwanda : population rurale (environ 95 %), le centre du pays est moins peuplé, densité importante de la population
-  Congo : moitié de la population concentrée dans les villes, faible densité de la population

d) Rôle du kiswahili
-  Burundi : parlé surtout par les étrangers dans les villes
-  Rwanda : 3 % de la population maîtrisent le kiswahili qui est appris surtout en dehors du système formel ; les Pères blancs freinent l’expansion du kiswahili, trop lié à l’islam, au rwanda et au Burundi
-  Congo : langue nationale maîtrisée par environ 40 % de la population (langue maternelle de 12 % de la population x Burundi, Rwanda : langue étrangère), rôle important de cette langue sous Kabila (x lingala sous Mobutu)
-  À part le kiswahili, il n’y a pas eu de contact entre les langues nationales du Congo et celles du Rwanda et du Burundi à cause d’un manque de contact entre les peuples pendant la colonisation

2006

e) L’anglais, rapports avec les pays anglophones, le rôle de l’Afrique du Sud
-  Burundi : Langue parlée seulement par les Européens + immigrés des pays voisins Le danger d’anglicisation n’est que potentiel, mais il y a des signes (rapports de l’Église du Burundi avec les pays anglophones et ceux du nord de l’Europe - anglophiles, mauvaise réputation de la France après 1994, il semble que la Belgique a oublié son ancienne colonie), très rares sont les Burundais qui parlent anglais.
-  Rwanda : 3 % de la population maîtrisent le français et 2 % l’anglais, les réfugiés rentrés des pays africains anglophones, le français = langue de la colonisation (avantage, mais aussi inconvénients - ”mauvais souvenirs”), rôle de la France dans le génocide, le président Kagame accuse la France de la responsabilité du génocide ; l’anglais = langue de la civilisation moderne, sans passé colonial, le français est utilisé encore plus par la population que l’anglais mais les efforts faits par les autorités rwandaises peuvent le changer assez vite Congo : 4 % de la population maîtrisent le français et 1 % l’anglais, l’anglais est la langue étrangère la plus enseignée dans les écoles (plus de 10 départements universitaires d’anglais), mauvaise réputation de la France qui a a soutenu Mobutu, Kabila II, élevé dans les pays anglophones, maîtrise bien l’anglais, développement des relations avec les pays anglophones voisins, entrée dans la Southern African Development Community, occupation d’une partie du pays par les soldats étrangers de langue anglaise, danger de séparation du pays (parties anglophone et francophone) ?

-  Offensive des pays anglophones dans la région des Grands Lacs afin d’imposer l’anglais
-  La percée actuelle de l’anglais dans les trois pays est également consécutive à l’image positive que la population a de cette langue x français
-  L’anglais et le français deviendraient deux langues équitables pour assurer la communication avec l’extérieur ou l’anglais remplacerait progressivement le français ?

f) Connaissance de la langue française
-  Burundi (bon niveau : 1 - 3 %, bases 8 %)
-  Rwanda (bon niveau : 3 %, bases 7 %)
-  Congo (bon niveau : 2 %, bases 12 %)

g) Législation linguistique
-  Burundi Avant 1992, le kirundi et le français sont considérés comme langues officielles Constitution de 1992 (la langue nationale est le kirundi, les langues officielles sont le kirundi et les autres langues déterminées par la loi) Acte constitutionnel de transition de 1998 reprend les mêmes dispositions Accord d’Arusha de 2000 (la langue nationale est le kirundi, les langues officielles sont le kirundi et les autres langues arrêtées par l’Assemblée Nationale) Constitution de 2004 (la langue nationale est le kirundi, les langues officielles sont le kirundi et les autres langues déterminées par la loi) Façon de faire entrer l’anglais dans le pays ? (la loi permettrait que l’anglais devienne langue officielle)
-  Rwanda Constitution de 2003 instaure le trilinguisme (kinyarwanda, français, anglais)
-  Congo : projet de la Constitution de 1998 : 2 langues officielles (français + anglais) Constitution de 2003 : le français est la langue officielle

g) Textes officiels
-  Burundi : rédigés en français, certains sont traduits en kirundi
-  Rwanda : trilinguisme
-  Congo : rédigés en français

h) Justice
-  Burundi : le kirundi est utilisé
-  Rwanda : le kinyarwanda domine
-  Congo : les parties peuvent s’exprimer dans les langues congolaises, mais les actes sont rédigés en français

i) Administration nationale
-  Burundi : le français domine
-  Rwanda : trilinguisme
-  Congo : en français, mais on entend plus le kiswahili (avant le lingala) dans les bureaux en RDC

j) Administration locale
-  Burundi : kirundi
-  Rwanda : kinyarwanda
-  Congo : langue nationales + français

2007

k) Éducation
-  Burundi Enseignement privé : le français (anglais) domine Enseignement public : le français est enseigné à partir de la deuxième année du primaire, à partir de la quatrième année, il devient progressivement la langue d’enseignement, dans le secondaire et au supérieur, enseignement en français Situation bien pire pour l’anglais que pour le français, collaboration avec les pays anglophones pas très développée
-  Rwanda Primaire : dans certaines classes, on enseigne en kinyarwanda, dans d’autres le français ou l’anglais sont des langues d’enseignement, mais le français et l’anglais sont enseignés en général dès la première année, effort d’intégrer la langue nationale dans les écoles secondaires et supérieures, collaboration avec les pays de langue anglaise (stages pour les étudiants rwandais en Afrique du Sud), Kigali Institute of Science, technology and Management
-  Congo Le français domine dans le primaire, langue d’enseignement dans le secondaire et au supérieur

l) Médias
-  Burundi Presse écrite : le français domine, moins de journaux en kirundi Radio nationale : une chaîne en kirundi, une chaîne en français Radios privées français + kirundi + kiswahili + anglais Télévision : français + kirundi
-  Rwanda Presse écrite : le kinyarwanda domine largement (90 %), les publications en français et en anglais sont rares Radio : le kinyarwanda domine largement (80 %), le français, l’anglais et le kikiswahili partagent le reste Télévision : kinyarwanda 40 %, anglais 40 %, français 20 %
-  Congo Presse écrite : le français domine largement Radio : le français domine, suivi de langue nationales Télévision : le français domine largement

m) Paricularités (surtout lexicales) du français du Burundi, du Rwanda et du Congo
-  Emprunts
-  Création au sein des variétés
-  ”Retour à l’authenticité” sous Mobutu, etc.

n) Préparation de la bibliographiqie la plus complète possible relative à la situation linguistique, aux langues en contact et au français dans les anciennes colonies belges en Afrique Bibliographie à consulter sur : http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/11/pays/burundi.html http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/11/pays/rwanda.html http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/11/pays/congokinshasa.html On peut partir de ce site internet, mais il faut compléter la bibliographie et la mettre à jour.

2008

Finalisation et rédaction de l’ouvrage prévu


 
   
Mentions légales Crédits Nous contacter Plan du site Dernières modifications sur le site Dernière mise à jour du site
30 janvier 2007